2019

 

Nous avons ( BABETH et JEAN LOU) passé 18 jours avec l’ association . Je dirais plutôt  au côté de MAYE MA N’DOKH  qui nous a laissé quitter nos pelles et pioches. Nous avons pu accompagner et aider les infirmiers dans des postes de santé et des cases santé pendant plusieurs jours .

C’ était pour nous deux , jeunes médecins retraités , la 1ère immersion totale en Afrique et la 1ère confrontation aux problèmes de santé au Sénégal.
Que de monde , d’ enfants , de maman … Que d’ accueils chaleureux …

Nous avons été surpris par la disponibilité des infirmiers chefs dans les postes de santé, ils sont là 24 h / 24 , on les appelle en cas de problèmes . Il en est de même pour la sage femme qui est seule à la maternité du poste, aidée par les “ matrones “ . Ce sont des infirmiers qui prescrivent les médicaments et que le patient achète à la pharmacie rattachée au poste ( certains médicaments sont gratuits ou à un prix aidé par l’ état, le traitement pour le paludisme est gratuit ).

Nous avons eu plaisir à consulter malgré le problème de la langue . Les infirmiers qui étaient plus que gentils prenaient le temps de traduire. Nous avons beaucoup échangé sur nos pratiques , sur la prévention . On a bien ri quelques fois . Les locaux sont exigus , encombrés et avec plein de passage , parfois il n’ y a qu’ une balance ou qu’un brassard à tension pour 2 salles ( consultations , maternité etc ..) . On a laissé nos tensiomètres.
Nous avons été en brousse . Une fois près de N’GOYE, les infirmiers sont allés à l’ école faire des vaccinations et nous ont laissé seuls à la case santé avec un des responsables santé du village . Le bruit a vite couru que 2 toubabs médecins consultaient , alors tout le village est venu espérant sans doute des médicaments miracles par exemple pour le “ défatiguement “ . Il y avait au moins 3 à 5 personnes en permanence pendant la consultation pour aider, traduire .. Cette case santé n’ avait pas de pharmacie.
Un autre jour on est allé dans un village en Brousse .  Les vaccinations et les prises de tension se sont faites sous l’ arbre .


Si le premier recours aux soins est relativement accessible , il n’ en est pas de même pour la suite . On se souviendra de ce nourrisson déshydraté qui devait être hospitalisé, mais il fallait trouver un transport et payer les soins par la suite ..Ils font beaucoup d’efforts de prévention pour le diabète et l’hypertension    artérielle avec des moyens bien limités ; seules ombres au tableau : d’une part un nombre important d’enfants malades ( dont certains dénutris ) en raison en grande partie de la pollution de l’eau !!! et d’autre part les difficultés à mettre en place une régulation des naissances .

Pour moi ce voyage a été très enrichissant , extrêmement facilité par Claudine et Gilbert qui connaissent bien le Sénégal et y ont des amis .

Ne faire que des consultations avec distributions de médicaments n’ aurait eu aucun sens pour moi et ce n’ est pas leur rendre service . J’ ai apprécié de pouvoir mieux comprendre les problèmes liés à l’ eau , de voir leurs écoles et de visiter les réalisations de  l’association MAYE MA N’DOKH. Beaucoup de classes surchargées jusqu’ à 80 élèves , 3 à 4 par table . Il ne faut pas s’ étonner qu’ elles soient cassées . Les réparer c’ est sportif !

Je suis toujours émue de voir les africaines porter leur bébé dans le dos et j’ ai été interpelée par ce peuple Sénégalais qui exprime ce besoin de fraternité avec les français. Une première expérience inoubliable et passionnante .

Lire la suite 2019

2018

C’est le premier voyage de  Florencia  avec l’association ! Après quelques inquiétudes vite dissipées, elle nous rejoindra avec Annema et Katell  sur le site de TATENE BAMBARA, village de brousse près de THIES.  Notre mission est de construire une salle de classe pour remplacer l’abri dit « provisoire »qui dure qui dure….en seulement 15 jours.  Notre hôte MAMADOU N’DIAYE enfant du pays, nous avait sollicité l’an passé pour la clôture de cette école, afin d’ éviter le vagabondage des animaux ,leurs déjections dans l’enceinte et pouvoir gérer plus de 300 enfants .

 

 

 

L’accueil fait par les élèves, la population, les enseignants, et FATOU qui s’occupera de nous durant tout le séjour est chaleureux. Nous nous rendons à l’école pour démarrer les travaux. 4 maçons nous y  attendent, ils ont commencé les fondations , tous les matériaux sont acheminés, les briques ont été faites sur place par des mouleurs, les pelles, brouettes et seaux vont malgré les 30°  se mettre en mouvement…

Nous sommes hébergés dans le village natal de Mamadou, une case avec deux chambres, un point d’eau, le luxe !! Des repas plus délicieux les uns que les autres faits par Fatou, qui initiera Flo et Marie Lise à la cuisine Sénégalaise

Nos journées sont ainsi rythmées : réveil à 7 h, Gilbert prépare le café, petit déjeuner et nous partons sur le chantier  assez proche, jusqu’à 13 h 30, l’heure à laquelle le soleil commence à rendre nos mouvements plus difficiles..l’après midi libre pour chacun qui trouvera au cœur de ce village matière à partager du temps, avec les femmes, ou jouer avec les enfants, ou soigner cette petite fille qui s’est brûlée le bras. Gilbert s’improvise infirmier, des pansements, et beaucoup de câlins feront vite oublier le mal. La brousse est un terrain de jeu rude pour les enfants qu’aucune barrière ne retient. Ce gosse parti toute une soirée ramasser des jujubes, se fera corriger par son grand frère d’un sérieux coup de poing dans l’œil devenu gonflé pendant quelques jours. Les pommades de Katel et Flo, quelques billes et un peu d’attention suffiront à soigner ces bobos. Le chantier avance, les murs se montent, et nous enlevons l’abri provisoire . Est ce le hasard ? mais l’espace laissé permettrait de construire une autre classe ….

Une chouette visite un soir, Souleymane ce jeune homme parti en France, à Lorient pour suivre des études d’histoire, et  rentré  dans son village pour faire du maraîchage. Nous l’avions rencontré l’an passé, et lui avions donné des graines offertes par kokopelli. Il nous offre des tomates de son jardin, plusieurs variétés, délicieuses, et nous invite à visiter son jardin qui le fait vivre ..Il a  ouvert avec sa femme une petite épicerie, il semble être heureux !!Nous lui rendons visite et l’aidons au jardin .

Olivier arrive pour nous prêter main forte pour une semaine. C’est son premier voyage en brousse, il fera la rencontre de notre ami Ousmane qui l’emmènera pour une escapade en ville..Un voyage qui restera un très bon souvenir pour Olivier.  Mais il nous faut avancer car  dans quelques jours l’inauguration de la classe  ! tout le village, les enfants, le Sous Préfet seront là .

Nous avons le temps de visiter la case santé du village ou le dispensaire de Noto à quelques roues de charrette où nous donnons des médicaments si rares, et petit matériel offert par Elizabeth qui sera du voyage l’an prochain.. Un médecin dans l’équipe serait une chance pour nous !! A l’hôpital de Thiès nous apportons le 2ème électrocardiographe offert par A. MEUDIC

Katel et flo organisent des jeux avec les élèves, leur apprennent des chansons. Marie Lise  offrira la  montre de son fils Nicolas à un jeune du village… Ce sera Ibrahima dit  « Hibou » qui la recevra , c’est pour lui un cadeau inespéré ! il lui donnera sa médaille gagnée au  foot  en échange pour le  remercier. Un joyeux moment partagé !!

Les journées passent très vite, nous sommes bien organisés, le matériel est acheminé au fur et à mesure  les enfants et les villageois nous aident. Un peu de repos pour MrTogola qui  donne des conseils assis sur le tas de sable ……..Les murs, le toit, les fenêtres… nous serons prêts à temps !

Un tableau tout neuf, la peinture, la déco l’aménagement des tables et bancs après les avoir remis en état .Vivement demain !!

tout cela mérite une petite réception avec nos amis les maçons , et la remise des clés

Une jolie réception, tout le village est là, les tamtam aussi , que d’éloges. On nous offre des cadeaux,  il y a beaucoup d’émotions …Les discours ne sont pas faciles à faire quand bientôt nous allons devoir nous quitter. Nous remercions  toutes les personnes qui nous ont permis de mener à bien ce projet notamment  le collège St Jean Baptiste de la Salle à Valenciennes avec qui nous échangeons depuis deux ans, les élèves  des classes de 5è ont largement participé à la vente des calendriers qui a permis de financer cette classe. Nous partageons avec eux la fête qui nous a été faite .

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

2017

Attendus dans la famille de Ousmane notre ami chauffeur et si bien reçus , nous partons pour trois semaines , certains diront de vacances, d’autres de travail mais certainement trois semaines riches de rencontres, de joie, d’émotions et de partage. Une jeune étudiante Française Sarah  à Québec nous a rejoints pour son premier voyage en immersion totale dans une petite école de brousse à Mako où elle souhaite  partager ses aptitudes à repérer les enfants dyslexiques et aménager des programmes pédagogiques adaptés

Notre arrivée dans le village de Djadji est très attendue. Dans quelques jours l’eau jaillira des tuyaux et du robinet ce qui permettra à tout un village de profiter de ce confort. Lire la suite 2017